.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nahel ☆ I like the way it hurts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Nahel ☆ I like the way it hurts   Ven 9 Mar - 15:01

Nahel Wylan Khleim

“ I hate you more than I hate everything in the world ”



ϟ I'M BAD/GOOD

Aujourd'hui, je vais vous raconter une vie. Il était une fois à Manhattan un jeune homme du nom de Nahel Wylan Khleim également connu sous le nom de Black Morphine, il était âgé de vingt belles années et jamais il se serait douté qu'en naissant à Juneau, le 22 février précisément, sa vie serait à jamais bouleversée en devenant un superélève. Malheureusement ou Heureusement pour lui, il était tout simplement célibataire et Homosexuel. Avant d'être emmené à la Supernova School par Skyler Jayden Kennedy, il était barman. Pour finir alors qu'il se promenait dans les rues de New York, il eut la très grande surprise d'être comparé à Simon Nessman et avec pudeur il dit seulement un merci et rentra à s'en alla à d'autres occupations.
ϟ BAD HABITS

Je suis sourd depuis l'âge de 10 ans.
Pouvoirs ☆
Mon premier pouvoir est basé sur quelque chose que je connais très bien : la douleur. En effet, j'exerce un contrôle mental sur cette dernière, qui me permet de l'augmenter ou de la diminuer. Je peux également la créer, mais c'est plus difficile et je n'y parviens pas encore, alors le plus souvent, je me contente de jouer avec son intensité. Mais ce que je préfère, c'est la dépendance que mon pouvoir entraine lorsque j'apaise la douleur. Il agit alors comme une drogue, les faisant planer, leur donnant tant de satisfaction que mes victimes en redemandent, jusqu'à ne plus pouvoir s'en passer. Du moins, pas sans en subir l'affreuse sensation de manque.
Cependant, ce pouvoir est à double tranchant. Et lorsque je l'utilise avec trop d'intensité, j'ai de violents maux de tête qui peuvent persister sur plusieurs jours avant de se calmer à nouveau.

Pour ce qui est de mon second pouvoir (qui est apparu deux mois après mon arrivée à Supernova), je n'en parle pas beaucoup. Il est différent et beaucoup moins... discret. En effet, deux magnifiques ailes noires apparaissent dans mon dos et me permettent de m'envoler. Néanmoins, il est très difficile à maîtriser, à cause du vent, des trous d'air et d'autres obstacles dans ce genre-là auxquels je n'étais absolument pas préparé.
Lorsque mes ailes se rétractent, elles disparaissent et laissent place à un tatouage qui les représentent à la perfection et qui recouvre presque la totalité de mon dos.

TOCs, manies, habitudes et autres choses à ☆ Je fume comme un pompier. • Je conduis comme un manche. • Je mens souvent pour dissimuler mes faiblesses et j'aime voir les gens y croire, entrer dans mon jeu malsain malgré eux. • Je collectionne les armes blanches, et depuis l'enfance elles exercent une sorte de fascination sur moi. • Je chante sous la douche. • Je prends toujours des céréales le matin et j'aime les manger dans mon lit. • Je classe tous mes livres par ordre alphabétique et s'il en manque un, je le remarque immédiatement. • Tous les ans, le jour de l'accident, je vais sur un pont et je jette deux choses : des écouteurs et un tournesol, la fleur préféré de ma mère. • Je trouve toujours le moyen d'échapper aux fêtes de familles, mais jusqu'au dernier moment, je laisse croire que je viendrais, afin que ma place vide nargue mon père pendant tout le repas. • Détruire la vie de mon père est mon jeu favori, je ne supporte pas de la savoir heureux. •





ϟ T'es plutôt bonbons ou chocolat, chien ou chat ? dites-nous ce que vous aimez dans la vie ou pas.
♦️ J'aime le dessin et la photographie.
♦️ J'aime la nuit.
♦️ J'aime prendre mon pied.
♦️ J'aime les armes blanches.
♦️ J'aime utiliser mes pouvoirs à des fins personnelles.
♦️ Je déteste les règles et les limites.
♦️ Je déteste la pitié.
♦️ Je déteste mon père.
♦️ Je déteste la routine.
♦️ Je déteste être seul.

ϟ T'es plutôt du genre à faire régner le mal ou le bien ? dites-nous en plus sur votre caractère.
♦️ Capricieux
♦️ Colérique
♦️ Égoïste
♦️ Indépendant
♦️ Jaloux/possessif
♦️ Impulsif
♦️ Malin
♦️ Blessé
♦️ Doux (parfois)
♦️ Perdu



FORMULAIRE CRÉÉ PAR SHOOTING STAR © TUMBLR




Qui se cache derrière le masque


Sinon moi en vrai c'est classé top secret (a) mais on me connait plus sous le nom de Leïlan. J'ai 23 ans, je viens de France et je serais présente sur le forum 5-6 jours/7. J'ai connu Supernova grâce à sa première version et je le trouve vraiment inoubliable. Pour mon avatar j'ai choisi Simon Nessman parce que je le trouvais parfait pour le rôle - et qu'il est vachement sex aussi Rolling Eyes -. Sinon vive les Gillettes people <3 et j'ai repris une ancienne fiche parce que je n'ai pas vraiment pu jouer ce perso, donc c'est pour ça que je ne parle des pouvoirs qu'à la fin et pour ne pas que ce soit trop long, je n'ai pas fait de partie "RP" mettant en scène un de ses pouvoirs. Si ça gène, dites-le moi.


Dernière édition par Nahel W. Khleim le Sam 10 Mar - 22:22, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Ven 9 Mar - 15:02

Qui que je sois au fond de moi, je ne suis jugé que par mes actes.



Au fond, je suis un prisonnier, j’erre dans un espace clos, un espace vide. Seul le silence me répond ; entêtant, il m’obsède et me donne froid. Lui et moi, nous sommes inséparables. Il sait que je suis son maître, que sans moi, il ne serait rien. Pourtant, je le hais, je l’ignore. Audacieux, j’invente des sons que j’ai oubliés avec le temps. À dix ans, je pensais avoir tout entendu, mais à présent que je suis hermétique à leur présence, les sons me manquent et je réalise ce que cet accident m’a dérobé. Ma mère. Mon ouïe. Ma vie. Plus rien n’avait le même sens, la même saveur… J’ai dû repartir de zéro, apprendre à lire sur les lèvres, à vivre dans une bulle loin de tout. Comme une seconde naissance, mon monde s’est effondré, pour mieux se reconstruire. Mais d’une façon bien différente… presque amère. Pourtant, je ne suis pas devenu l’une de ses épaves qui n’a plus le goût de rien. J’ai combattu ma solitude, j’ai comblé le manque à ma façon. Sous le regard absent de mon père, j’ai arrêté de chercher un amour et une attention obsolètes. À ses yeux, j’étais responsable de tout, le coupable idéal. J’avais provoqué l’accident, tué ma mère et survécu à sa place. Sans qu’il n’ait besoin de le dire, j’ai toujours su qu’il aurait préféré que je prenne sa place… J’étais insignifiant, elle était irremplaçable. Alors, je suis devenu ce qu’il voulait que je sois : sa plus grande déception. Rien ne pouvait plus m’arrêter. Capricieux, colérique, égoïste. J’étais l’incarnation même de son pire cauchemar et je m’en délectais à chaque instant. Il ne pouvait plus m’ignorer, me renvoyer mes faiblesses. Et je me sentais fort face à son impuissance. Puisque je ne pouvais le forcer à m’aimer, je pouvais dérober son regard, exister en puissance à travers lui. Mais tout cela avait un prix, une contrepartie inévitable, que j’ai accepté de payer. Ma vengeance lui donne raison, elle fait de lui la victime, me désignant comme le bourreau. Peu importe l’image que je renvoie, tant qu’elle ne s’apparente pas à l’être sans défense et pitoyable que je ne suis pas. Alors oui, je suis un connard, un être égoïste, capricieux et sans âme. Je veux être aimé, détesté… Quelle importance. Avant tout, je veux me sentir vivant et fort, je ne veux plus avoir peur. Le silence est mon enfer, ma prison et je vous en donnerai le goût infâme, pour ne plus m’y sentir seul.

Never let me go

« Nahel ? Arrête de m’ignorer… » Je fuyais son regard, son visage et c’était ma façon à moi de l’empêcher de s’exprimer. Il savait que tant que mes yeux n’effleureraient pas ses lèvres, il parlerait dans le vide, il serait inutile, inexistant. Certes, c’était cruel, mais franchement, je m’en moquais éperdument, je ne pensais qu’à moi et à ce qu’il était en train de me faire. « Lâche-moi, je ne veux pas savoir qu’elles sont tes motivations. Tes promesses n’ont plus aucune valeur pour moi. » Un caprice de plus à ajouter à ma longue collection, mais je n’en démordais pas. Après tout, je ne supportais pas les gens qui se permettaient de parler sans certitude, promettant de rester à vos côtés avant de vous dire un jour “je m’en vais, ne m’oublie pas”. Bien sûr que j’allais l’oublier s’il me laissait là et nos sept ans d’amitié n’y changeraient rien. Il me connaissait assez pour savoir que je ne lui pardonnerais pas aussi facilement… « Je t’en prie… Tu sais très bien ce que je ressens pour toi, jamais je n’aurais pu décider tout seul de partir d’ici. » Mes lèvres se plissèrent en une moue dédaigneuse et je refusai obstinément de céder devant son regard désarmé. Pourtant, il avait raison, je savais pertinemment qu’il était amoureux de moi et qu’il en avait souffert toutes ses années. Parce que je ne partageais pas ses sentiments. Mais je ne voulais pas le perdre, alors je l’avais égoïstement retenu à mes côtés, m’abreuvant de cette amitié infaillible qu’il m’avait toujours apportée. J’avais besoin de lui, de la force qu’il me donnait, de mon reflet dans ses yeux. Et pour qu’il ne me laisse pas, j’étais près à tout… La simple idée de le voir se tourner vers un autre me rendait fou et sans réfléchir, je posai mes mains sur ses hanches, l’attirant vivement vers moi. Il se laissa faire, habitué à mes réactions soudaines et inattendues. À vrai dire, il sembla même soulagé de voir à nouveau ma jalousie à l’œuvre, alors que je le serrais contre mon corps, posant mon front contre le sien. « Reste… » Ce n’était ni une supplique, ni une demande, c’était un ordre suave et sans appel. Je ne supportais pas l’idée de le voir partir et je m’évertuais à le lui faire regretter, dans l’espoir malsain de le faire changer d’avis. Suivre sa famille ou rester à Juneau avec moi, c’était sûrement un choix absurde. Du moins pour les autres, mais pas pour moi. La famille ne représentait rien à mes yeux, alors en toute logique, il aurait dû me choisir… « Je ne peux pas Nahel… » Il le répéta plusieurs fois, jusqu’à ce qu’il soit sûr que j’ai suffisamment éloigné mon visage du sien pour apercevoir ses lèvres. Mais sa réponse ne me convenait pas. Pire encore, elle me laissait vide, impuissant, et sans réfléchir, je déposai ma dernière carte en me penchant pour effleurer ses lèvres des miennes... Au début, il hésita, sachant pertinemment qu’il faisait une erreur, qu’il ne devait pas me céder, mais il en avait envie tout autant que moi. Je le sentais dans le tremblement de ses lèvres. Timidement, il se laissa aller entre mes bras et je le sentis abandonner peu à peu sa résistance et m’embrasser avec cette passion qu’il était le seul à m’offrir. Désemparé, j’agrippai ses vêtements avec hargne, répondant au baiser avec l’ardeur dont il me savait capable. D’ailleurs, il ne tenta pas de me repousser, au contraire, je le sentis presser avidement son corps contre le mien, me donnant des frissons, alors que je mordillai ses lèvres, lui arrachant un premier gémissement. Mais toute ceci n’était qu’une illusion, demain il partirait et il ne serait plus à moi. À cette idée, la jalousie s’empara de moi, me consumant de l’intérieur.

Stranger in a strange land

La fumée de ma cigarette s’élevait dans l’air sombre de la nuit, créant un écran brumeux qui me protégeait du reste du monde. Appuyé contre le mur du bâtiment, je feignais la décontraction et pourtant, depuis qu’il était apparu au bout de l’allée, mon regard ne l’avait pas quitté une seconde. À présent, il se trouvait devant moi et j’éprouvais le désir malsain de le voir disparaître. Ce fils illégitime, bien plus aimé que je ne l’avais été. Il avait pris ma place, celle que je n’avais jamais pu avoir, simplement parce que sa mère avait épousé mon père. Leur famille parfaite m’écoeurait, et détruisait l’influence que j’avais eu sur mon paternel. Toutes ses années où je m’étais donné tant de mal pour qu’il me voit et qu’il soit incapable de m’ignorer… des années d’effort, de rage, réduites à néant, par ce faux frère aux airs faussement parfaits. Je le détestais, de tout mon être, et il le savait. Alors pourquoi s’était-il arrêté devant moi de la sorte, m’observant à travers la fumée, comme s’il cherchait à lire mes pensées ? Son regard me dérangeait sans que je ne sache vraiment pourquoi. Depuis qu’il était là, il me mettait mal à l’aise, réveillant ma colère, ma rage, ma jalousie… Mais jamais il ne me laissait indifférent. « Tu vas rester longtemps comme ça, à m’épier ? » Mon ton était détaché, du moins, je l’espérais. Je ne voulais pas qu’il devine à quel point son regard me rendait nerveux. Alors que de mon côté, je fixais ses lèvres, cherchant à le déstabiliser. Mais contrairement aux autres, cela ne semblait pas vraiment lui déplaire et son regard brillait étrangement. « J’aimerais pouvoir te parler, Nahel. » Surpris par son audace, j’arquai un sourcil avant de porter à nouveau la cigarette entre mes lèvres, prenant mon temps pour lui répondre. Que croyait-il ? Que j’allais lui accorder tout ce qu’il désirait ? C’était déjà ce que faisait nos parents, mais avec moi, il n’aurait aucun privilège, juste celui d’être remis à sa place, loin de moi. « Et moi j’aimerais que tu disparaisses. Lequel de nous deux aura ce qu’il désire ? » Un sourire étira le coin de mes lèvres, alors que je jetais ce qu’il restait de ma dose de nicotine, l’écrasant sur le sol avec la pointe de mon pied. Lorsque je relevai les yeux vers lui, il avait ce regard insondable, comme s’il cherchait à lire en moi. Et je ne supportais pas l’idée qu’il puisse découvrir quoi que ce soit à mon sujet. Je ne l’y autorisais pas. « Tu me détestes, n’est-ce pas ? Pourquoi ? » Ses sourcils s’étaient froncés, comme s’il ignorait réellement la réponse. Mais il pouvait jouer la comédie autant qu'il le souhaitait, je n’étais pas dupe… Je ris légèrement, avant de lui tourner le dos. En agissant ainsi, j’effaçais sa présence, coupant le contact, comme s’il n’avait jamais existé. Et généralement, c’était d’une efficacité redoutable, mais quelque chose n’allait pas cette fois-ci, je le sentais toujours dans mon dos, comme une brûlure qui tiraillait ma peau. Il était là, gravé dans ma vie, gravé en moi, sans aucune raison valable. Immobile, je ne pouvais plus avancer et la rage s’emparait peu à peu de moi… Savoir qu’il pouvait avoir une emprise sur moi me rendait fou, je devais agir, l’obliger à rester loin de moi, et j’étais prêt à tout pour qu’il cesse de me regarder de cette manière. Alors sans réfléchir, par pure impulsion, je me retournai, faisant demi-tour avant de foncer dans sa direction. La colère incendiait mes veines et j’eus tout juste le temps d’apercevoir son regard étonné avant de le frapper violemment au visage. La douleur qui se répandit dans mes doigts me donna un puissant sentiment de satisfaction alors que mon demi-frère gémissait déjà en se tenant la mâchoire. Satisfait, je m’écartai de lui, frottant mes phalanges, alors que son regard terni par la douleur s’infiltrait dans le mien avec insistance. Troublé, je me détournai à nouveau, fuyant lâchement ce qu’il éveillait en moi, et cette fois, je ne me retournai pas, mettant le plus de distance possible entre lui et moi.



À cet instant, j'aurais tout donné pour partir, sans savoir qu'en réalité, mon souhait se réaliserait quelques semaines plus tard. A l'adolescence, j'avais développé des pouvoirs effrayants, exaltants... Au début, je n'en avais parlé à personne, de peur que cette puissance à l'état brut ne se retourne contre moi et ne m'évince définitivement de la vie de mon odieux paternel. J'avais beau le détester, je ne voulais pas qu'il m'oublie si facilement, qu'il se débarrasse enfin de moi, comme un vulgaire fardeau.
Mais, mes efforts furent vains... Je ne contrôlais rien et ma colère déclenchait instantanément cette douleur mentale, qui avait mis mon père à genoux devant moi, sans que je n'aie réellement cherché à le blesser. Mais je l'avais si souvent désiré... Comment contenir toute cette rancoeur qui ne demandait qu'à lui faire payer ma solitude ? À cause de lui, j'étais devenu possessif à outrance, de peur de tout perdre, d'être seul. Une incertitude lancinante me hantait : si mon propre père ne voulait pas de moi, alors je n'existais pas... Refusant cette fatalité, j'avais usé de mon don pour rendre des inconnus dépendants de moi, de l'apaisement jouissif que leur procurait mon pouvoir. Mais malgré moi, je ne parvenais pas à retenir cette puissance que j'exerçais sur eux. Ma faculté se déclenchait de façon chaotique et je ne pouvais plus me cacher. Comme tous les autres, j'ai été kidnappé à l'âge de dix-huit ans afin de rejoindre les rangs des apprentis de Supernova. Pour être honnête, je n'avais aucune envie d'être là. Mais en apprenant à maîtriser mes dons, je suis devenu plus fort, plus puissant... Plus rien ne peut m'arrêter, à présent. Et lorsque je serai prêt, même le dégoût qui habite le regard de mon père ne me fera plus douter de moi.




Dernière édition par Nahel W. Khleim le Sam 10 Mar - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Ven 9 Mar - 16:30

(re)Bienvenue officiellement sur Supernova mon chaton !!!!!

J'adore grave ta fiche !!! je savais qu'il allait roxxer ton perso Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Ven 9 Mar - 16:38


Merci
Je suis contente que ma fiche te plaise :3
Je vais prendre mon temps pour peaufiner les détails puisque le reste est fait (a)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Ven 9 Mar - 18:03

Ce perso promet ! cheers (oui, je m'incruste)
Sinon c'est quoi cette manie de rendre gay les plus beaux mecs ? il nous reste rien après !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Ven 9 Mar - 21:30


Huhu merci, ça me fait plaisir *0*
Ben je ne joue que des gays, c'est pas ma faute (a)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 15:30

mouhahaha va falloir t'y faire ma petite Elia, tu vas en croiser des gays Very Happy

prends ton temps mon chaton I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 16:59

Même mes beaux yeux pourront pas vous faire changer de bord ? What a Face
(j'dis les yeux parce que faut pas compter sur le tour de poitrine de Keira ->)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 17:14


Lestat ••
Ne t'en fais pas, je rajoute des petits trucs dès que l'idée me vient, c'est cool d'être en avance (a)
Même si j'ai hâte de poster mon scéna *-*

Elia •• La remarque sur les seins de Keira m'a trop fait rire xDD
Pour tes beaux yeux, je ne deviendrais pas hétéro, mais je peux tomber malencontreusement sur tes lèvres si tu veux *sbaf*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 18:14

C'est bien ça Cool
Je vais créer une pétition pour la liberté sexuelle entre les professeurs et les élèves.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 18:19

lol! t'inquiètes pour toi on fera une exception Very Happy enfin moi Nahel tu touches pas ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 18:45


Tu ne veux pas que je te touche ? Mais t'es pas prof, si ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 18:51

moi ? si au contraire Very Happy C'est Elia qui n'a pas le droit de te toucher lol!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 18:55


Aaaah, je n'avais rien compris xD
C'est mignon, tu protèges mon innocence ? (a)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm a new superhéros !”

⚡ MESSAGES : 219
⚡ SUPERPOINTS : 329


Le Super en moi.
⚡ RELATIONS:
⚡ POUVOIRS/PARTICULARITES:

MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 19:00

lol!

oui voilà !! on touche pas à mon chaton Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://supernovaschool.conceptbb.com
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 20:04


T'es trop chouu *0*
*va avoir une vie sexuelle un peu pauvre par contre*
*sbaf*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 20:27

lol! on peut arranger ça Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 20:28


C'est-à-dire ? (a)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 20:33

je peux m'en occuper xDD

*ok je sors*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 20:35

Non mais vous m'interdisez rien, là, oh. J'suis majeure et vaccinée ! Nahel est mineur, j'ai tout les droits sur lui. Cool
Et puis Lestat se dévoue avec son consentement, j'ai pas besoin de le forcer Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 20:43

tu as tous les droits sur moi oui mais pas sur Nahel !

*faut que je mette des smiley moi*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 20:47


Mh, c'est intéressant tout ça (a) Je n'aurais pas besoin d'utiliser mon pouvoir sur toi alors Lestat ?
J'ai hâte de te voir à l'oeuvre ~ 
Et de voir la tête de mon demi-frère aussi *sbaf*

Et pourquoi Elia a tous les droits sur Lestat ? *veut tout savoir*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 20:49

Nan, moi j'ai tout les droit sur Nahel parce que c'est mon élève Razz
Après, se contenter de Lestat, c'est déjà ça... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 20:53

pas la peine, un simple regard suffit à m'envouter I love you tu auras l'occasion mon chaton Wink

parce que Lestat est pas difficile Cool

élève ou pas tu touches pas à Nahel ! sinon je te fais virer de l'école moi lol!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   Sam 10 Mar - 20:58


Les profs possèdent leurs élèves en fait ? c'est flippant ! *sbaf*
Nahel ne va pas aimer ça du tout (a) Faudra pas lui dire hein Elia xD

Owh Lestat, c'était beau ça *-* Huhu ça donne envie (a)
Pas difficile ? Ça veut dire qu'il prend n'importe qui ou juste que c'est pas le sexe qui l'arrête ? xD

Elia, elle va venir me violer la nuit en fait *out*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
“”



MessageSujet: Re: Nahel ☆ I like the way it hurts   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nahel ☆ I like the way it hurts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernova : crazy stupid heros !  :: TAKE IT EASY :: ON ENLÈVE LES MASQUES :: ANCIENNES FICHES-