.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 18:35

Melchior-Samson Dimitri Murray

“ La mort, ce serait le rêve si, de temps en temps, on pouvait ouvrir un oeil ”



ϟ I'M NO BAD, NO GOOD

Aujourd'hui, je vais vous raconter une vie. Il était une fois à Manhattan un jeune homme du nom de Melchior Murray, il ne le crie pas sur tout les toîts mais il est la Mort, il était âgé de 23 belles années et jamais il se serait douté qu'en naissant à Manhattan, le 15/04/1989 précisément, sa vie serait à jamais bouleversé en devenant un supercivil. Heureusement pour il, il était tout simplement célibataire et pansexuel. On apprit par la suite que sans se sentir mal à l'aise, il précisa qu'il travaillait comme interne, à [bl'hôpital[/b]. Pour finir alors qu'il se promenait dans les rues de New York, il eut la très grande surprise d'être comparé à Kévin Flamme et avec pudeur il dit seulement un merci et rentra à s'en alla vaquer à d'autre occupations.
ϟ BAD HABITS

Je suis hypermnésique. C'est à dire que je n'oublie rien; je vous ai croisé au détour d'un rue le 13 août 1994 ? Of Course que je m'en souviens. On a partagé les bancs de l'école maternelle ? Pareil. Je n'oubli rien, et le pire, c'est que c'est même pas mon pouvoir, juste une maladie avec de bon & de mauvais côté. Mon cerveau travaille trop, même dormir je n'y parviens pas - ou alors vraiment peu - du coup gamin je lisais l'encyclopédie. Je sais tout sur presque tout, c'est très chiant quand je parle avec quelqu'un car du coup j'ai juste l'air vantard alors que pas du tout, j'ai compensé dans les livres les années que j'aurais pu passer avec les autres enfants. On l'aura compris, je me sociabilise mal, voir j'ai pas d'ami. Je m'en sors & ça me convient, surtout quand on sait ce qu'il risque. Je suis interne au CHU de Manhattan. C'est le travail rêvé, il faut retenir beaucoup & dormir peu, je le fais sans problème. De plus, je veux être au service des autres. Et enfin; j'ai un don. J'ai le droit de vie ou de mort sur n'importe qui. Cependant il reste des règles. On vous a tiré dessus, à mon simple contact vos plaies seront close. Vous avez un cancer, pareil, je fais disparaître vos cellules cancereuse. Et pire, vous êtes mort, je vous fait revenir de l'au delà. Mais parfois, il arrive que je donne la mort en voulant donner la vie, c'est pas souvent mais ça arrive. Alors je fais attention. Les gens meurent quand il le faut, je ne dois rien imposé, alors je porte des gants. Je précise que je ne guéris pas les maladies mentales, schyzophrénie, bipolarité ou même les peines de coeur. Je suis impuissant. Bref ! Je suis la faucheuse.





ϟ T'es plutôt bonbons ou chocolat, chien ou chat ? dites-nous ce que vous aimez dans la vie ou pas.
♦ J'aime dormir quand ça m'arrive.
♦ J'aime lire.
♦ J'aime les cimetière, n'y voyez aucun délire morbide c'est juste qu'il s'agit du seul endroit calme de New York.
♦ J'aime mon métier.
♦ J'aime le vieux cinéma
♦ J'aime les petits concerts
♦ J'aime le lait.
♦ Je n'aime pas le bruit
♦ Je n'aime pas le café.
♦ Je n'aime pas mon don.

ϟ T'es plutôt du genre à faire régner le mal ou le bien ? dites-nous en plus sur votre caractère.
♦ discret
♦ gentil
♦ serviable
♦ généreux
♦ surdoué
♦ vigilant
♦ sage
♦ souriant
♦ cynique
♦ sarcastique



FORMULAIRE CRÉÉ PAR SHOOTING STAR © TUMBLR


Qui se cache derrière le masque


Sinon moi en vrai je suis une princesse. Une vrais de vrai mais on me connait plus sous le nom de baby.. J'ai 20 ans, je viens d'Amiens et je serais présent sur le forum autant que je le peux.. J'ai connu Supernova grâce à l'ancienne version et je le trouve vraiment inoubliable. Pour mon avatar j'ai choisi K2vin Flamme parce qu'il est canon *0*. Sinon j'aime les pommes..


Dernière édition par Melchior-Samson D. Murray le Mar 13 Mar - 15:00, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 18:36

Qui que je sois au fond de moi, je ne suis jugé que par mes actes.



CHAPITRE I


Petit garçon à tête de con, je n’ai rien à raconter. Je connais ma vie et avec suffisamment de détails pour dire que vous ne gagneriez rien à la connaître. Nous ne sommes que des étrangers, tout justes bons à échanger des banalités. « Je vais bien et vous ? » « Fort bien. Beau temps n’est ce pas ? » « Oui, si les nuages s’en vont. » Je n’aime pas ça. C’est vide. J’ai du mal à penser que les autres puissent m’apporter quelque chose. Je me suffis à moi-même, depuis bien longtemps maintenant. Ca vaut mieux pour vous, pour moi, pour elle.

Je n'oublis jamais rien, c'est ainsi que je suis né, que j'ai toujours vécu et que je vivrais toujours. J'ai le souvenir de chaque jours de mon existence, de mon premier mot à aujourd'hui. C'est un handicap. Une maladie avec laquelle je vis. « Saaam' » Sixteen n'aurait même pas eu besoin de crier mon nom. Un pincement dans l'estomac m'avait indiqué qu'elle allait mal avant même qu'elle ne prononce un mot. « Le petit chat est mort. » Elle pleurait devant moi. Alors que cet animal ne m'a jamais touché je me sentais d'un coup concerné par sa mort. Il était cependant suffisament important pour qu'elle pleure. Il ne me fallu pas plus d'une minutes pour la placer au creux de mes bras. Doucement je caressais ses cheveux me répetant sans cesse ces mots dans mon esprit " Le petit chat mort ". Nous étions enfant et j'éprouvais déjà ce sentiment lorsqu'on parlais de la mort. J'ignorais encore que je la connaissais mieux que quiconque. C'était comme tout savoir sur elle sans en avoir fait l'expérience. Il fallu enterrer l'animal. Sans pensées morbide, j'étais curieux. J'allais faire sa connaissance, Sixteen m'y conduisait. Elle l'avait déposé dans une boîte. Une vieille boîte à chaussure décorée avec des rubans. Je regardais l'animal inanimé sans oser le prendre. C'était ça la mort, triste & fascinant à la fois. Un genre de cérémonie eu lieu dans le jardin, je ne connaissais pas cet animal, mais il avait été le cadeau de Six' pour nos huit ans. « J'ai besoin que tu le fasse. J'y arriverais pas. » Je ne compris pas en premier lieu ce qu'elle me demandait. L'enterrer ? « D'accord. » Sous l'oeil superviseur de ma soeur, je pris la boîte pour déposer l'animal dans sa tombe. La curiosité fit que j'eu envie de caresser ce pelage mort. On ne fait pas expérience de la mort tout les jours, même pour un animal. Je caressais le corps sans vie avant de saisir la pelle et de recouvrir la boîte. Deux pelletés et un miaulement se fit entendre. Je fus surpris en premier lieu, Sixteen quand à elle chercha automatiquement d'où il provenait. Je continuais ma tâche : reboucher le trou. Puis elle se jeta sur moi. « Arrête ! » Elle s'empressa de creuser avec ses mains, plus elle creusait, plus le son se fit fort. Elle ne fallait qu'une minute pour que l'animal soit déterré. Vivant.

Je dors peu. C'est un fait, les médecins disent que c'est normal. Enfin, tout dépend de la définitions de " nomal " mais dans mon cas ça l'est. Hypermnésie. Je suis sans cesse en train d'enregistrer de nouvelles informations. Ma mémoire ne me fera jamais défaut, active 24h/24. Je retiens tout. C'est ainsi que j'ai sauté les classes me retrouvant à l'âge de dix ans séparé de ma jumelle qui restait avec ceux de nos âges. Pourquoi n'était-elle pas comme moi ? Elle aurait dû. J'aurais eu quelqu'un pour me comprendre et surtout tout n'aurait peut être pas été difficile dans notre relation. Car c'est un fait, il a toujours été dur pour moi d'être le frère de Sixteen et en grandissant ce fût pire. Elle était joyeuse, optimiste, drôle & d'une bonté. Jamais je ne lui aurais de mal et jamais j'aurais permis que quelqu'un le fasse. Le temps passa. Rapidement. D'enfant nous sommes passé à adolescent; et l'âge d'Or où tout n'était déjà pas facile fut révolu. Quatorze ans, et nous étions en désaccord sur tout. Nous ne nous comprenions plus. Moi, j'étais dans mon école avec des personnes comme moi, d'autre surdoués m'aidant à comprendre peu à peu le sens de tout ça. Loin l'un de l'autre, je ressentais comme un manque. Elle aussi. Alors que je le jugeais normal, elle cherchait à tout prix à la combler. Elle se mit à toucher à la drogue, aux garçons, aux femmes; si bien que quand je rentrais à la maison. Je ne la reconnaissais plus et que ma présence seule n'arrivait plus à combler ce trou en elle qu'elle avait creusé. Je n'avais jamais compris comment tout ça c'était enchaîné. Je n'étais plus à la maison, présent le week end mais encore. Ma mère avait fait entrer un homme dans leur vies, et elles me le cachaient mais il était violent. Seulement, est arrivé un soir où tout a dégénéré. « Nan mais tu l'as vu ta fille ? Elle sait même pas son nom ! » La voix de mon beau-père résonnait depuis la cuisine, curieux je collais mon oreille au mur. « Oui et bien laisse la' On lui parlera demain ! » « Et oh ! Sixteen ? » « Arrête de l'embêter. » Tout aurait pu s'arrêter là. Sixteen fut au lit, le calme régnait dans la maison. Mais en pleine nuit, je fus réveiller par un sentiment que je n'avais jamais ressenti. C'était comme si j'avais peur de la mort. Pourquoi ? Je ne risquais rien. La réponse m'apparu en éclair plusieurs secondes plus tard. « SIXTEEN ! » Je sautais hors de mon lit pour courir dans sa chambre. J'entrais et y surpris mon beau-père qui lui ordonnait de pas crier en serrant sa gorge. Mon sang ne fit qu'un tour avant que je ne me jette sur lui. « Dégage tes sales pattes ! » « MAMAN ! » « Alors on veut devenir un grand merdeux ? » Quatorze ans. Trop jeune pour lutter contre un adulte. Ma mère arriva alertée en entendant nos cris et la scène se passa rapidement. Des cris, un poing et un homme à terre. Lorsqu'il tomba au sol j'eu du mal à croire que j'avais fait ça. Je n'avais fait que me défendre, je l'avais frôlé. Ma mère hurla, Sixteen resta immobile. Maman se jeta sur le corps inanimé de son mari, me bouscula et tomba au sol à son tour. Le temps qui passait si vite fût stoppé. Deux cadavres. La respiration de Sixteen. Toutes les informations qui circulaient dans mon cerveau à toute vitesse. « Sam ? qu'est ce que t'as fait ? Tu l'as tué ? Mais ... ASSASSIN ! » Je sortais de mes pensées. Assassin. J'avais tué. Comment ? Par le toucher. Pour la première fois de ma vie, j'étais sous l'effet d'un choc. Je regardais Sixteen qui pleurait. Notre mère. Lep ire fut de tout faire pour ne pas la toucher. Si j'avais fait, je n'étais pas normal. « Je ... » Et là, je pris la fuite pour ne plus jamais revenir.



CHAPITRE II


Lorsqu'on a quinze ans et que revenir à la maison est devenu impossible. On doit des choix, j'ai fait les miens pour survivre. J'étais seul. Vraiment seul. C'est particulier à définir que je m'étais toujours jugé comme solitaire mais c'est quand on réalise qu'on a plus de famille qu'on comprend vraiment l'ampleur de ce mot. Livré à moi même à à peine quinze, je vécu un bon moment dans la rue. Sans personne autour de moi pour comprendre ce qui m'arrivait. « T'es nouveau toi ! T'as besoin d'un remontant. » Adossé au bar, je jetais un coup d'oeil à l'homme qui m'avait interpellé. Je voulais juste un café et oublier le froid dehors. « Non. Ca ira' » Je refusais poliment avant de le regarder partir. Il n'était pas soigné. Pas du tout, un vrai clochard. J'en étais un également mais curieusement j'éprouvais une pitié pour ces êtres, comme j'en éprouvais pour moi même. Sans le savoir, j'étais damné. J'engloutis mon café cul sec avant de sortir retrouver mon abri. J'errais dans les rues, quand j'entendis une dispute. « Ca ne sert plus à rien de te cacher. On t'a retrouvé. » Intrigué, je m'approchais pour saisir la conversation. « Non mais attendez je. » (coup de feu, bruit de voiture qui démarre) J'avais tout entendu sans rien comprendre. Sans penser une minute à ce qui venais de se passer j'avais accouru vers l'homme qui trente minutes plus tôt m'abordait dans ce bar. Il était en train de mourrir, j'étais impuissant, affolé. « Bougez pas, je vais chercher du ... » Et avant que je ne me relève, il attrapa ma main. De blanc son visage repris des couleurs, de mourant il passa à vivant sans que je ne saisisse quoi que ce soit. J'y avais pensé à l'avance. Je faisais ça. Comment ? Je l'ignorais mais j'étais définitivement pas normale après ça. Je finis par m'enfuir avant qu'il ne prenne conscience des évènements. De toute façon, après ces phénomènes. Je ne pouvais faire que ça. Fuir.

A chaque tombée de la nuit, je rentre chez moi. J'arrive à étudier dans les bibliothèque, malheureusement, je dois me cacher car ma tenue n'est pas présentable. J'arrive donc et je vole. Je rentre le soir et lis un livre sur un peu tout. J'attend d'avoir l'âge pour pouvoir commencer ma vie. Ce soir, alors que je suis sur le chemin du retour, je suis suivi. Je le sens et après avoir pesé le pour & le contre, je finis par me retourner pour faire face. Sans avoir eu le temps de réagir, je finis dans un coffre. Ça ne m'inquiète même pas. « Enfin, tu te réveille. J'espère qu'il n'ont pas été trop violent avec toi Samson' » Je me réveille, j'inspecte l'homme qui se tient devant moi. Je le reconnais, je me rappelle. Il n'a plus le même accoutrement mais je ne l'ai pas oublié. On oublie pas un mec qui s'est fait descendre sous vos yeux. « Comment vous ... ? » « Ce fut difficile mais ton visage est placardé sur beaucoup d'avis de disparition. Ta famille te crois mort tu sais ? » Je n'ai pas de famille. Du moins, je n'en ai plus et Sixteen. Elle doit sentir que je suis vivant comme je sens qu'elle va bien. Je ne sais pas pourquoi il parle, je m'en fou, je me lève. « Que voulez vous ? » Je serre le poing, s'il faut en venir aux mains. Je n'ai pas peur. « Assied toi & bois un coup. Nous avons à parler. Tu te souviens de moi n'est ce pas ? » J'obéis, je saisis le verre qu'il me tend. J'hésite à boire, je n'ai pas confiance. « Oui. On vous a tiré dessus sous mes yeux. » Je répond, sans mentionner la suite, je n'arrive pas à l'expliquer. « C'est ça. Et tu sais pourquoi je t'ai cherché ? Parce que tu m'as ramené à la vie ce soir là. » J'échappais un rire. C'était pas plutôt l'inverse ? En fuyant, je l'ai fait échapper à la mort. « Non ça doit être une erreur. » Je repose le verre, me prépare à partir. « Tu ne comprend PAS ? Je sentais mon souffle partir, puis je t'ai touché et ... l'air a rempli mes poumons à nouveau. » Dubitatif, je continuais de nier. « Je n'ai rien fais. » « Si. Tu m'as rendu la vie. Tu m'as sauvé de la mort. Pas seulement par balle. J'avais un cancer. Tu l'as guéris lui aussi. » Il partais dans un délire complètement morbide. J'étais une personne censé. Je ne ramène personne à la vie; même si j'ai la conviction d'en tuer. « Que tu ne me crois pas encore, ça n'a pas d'importance. Nous ferons de grandes choses. » Je lui laissais le mot de la fin.

Ma vie changea. De petit clandestin je suis devenu un riche héritier. Cet homme que j'avais sauvé sans m'en rendre compte avait construit un réel projet pour moi, convaincu que je ne pouvais que faire le bien autour de moi. Qui penserait le contraire ? Je parcourais les hôpitaux pour guérir des enfants malades, ressusciter ceux qui avait encore beaucoup à accomplir & réparer certains crimes. Oui, de ce point de vue là, j'aurais pu être vu comme un héros. Pourtant ce que je suis capable de donner, je peux le reprendre, il aurait juste fallu qu'il le comprenne. Les années passèrent à un rythme fou. Lycéen la journée, la nuit je me promenais à travers les hôpitaux pour redonner le souffle à ceux qui l'ont perdu. Personne n'a jamais rien suspecté, ma nature discrète & le fait que cela ne devait pas se savoir y était pour quelque chose. A vrai dire, j'ai bien rapidement trouver ça injuste d'en guérir certain & pas d'autres. J'ai longtemps eu cette réflexion, mais ce n'est pas moi qui choisissait. Mon père d'adoption me pointait quelqu'un du doigt. J'obéissais. Tout simplement. Ce fût une énorme claque pour moi d tout réaliser; de nature à me vanter de mon intelligence & de mon génie, je n'ai jamais vu venir qu'on se servait de moi. Pourquoi eux et pas d'autre ? Parce qu'ils avaient payé; parce que cet homme profitait de la faiblesse de ses collaborateurs pour les exploiter. Je sauvais, il empochait. Et cela peu importe les conséquences. Je l'avais rencontré brisé, et ma participation à sa renaissance avait largement dépassé cette nuit là. Je me haïssais presque; j'étais son instrument et même si sauver des vies avait toujours été important pour moi, je décidais de ne plus le faire de cette façon & mis les voiles après avoir menacer de tout révéler.



CHAPITRE III


NewYork. Le point vers lequel j'avais fui. Désormais maître de moi même je devais rapidement décidé comment continuer. J'avais mis fin à chacune de mes relations antérieure. A vrai dire, je ne voulais plus rencontrer personne; même lorsque j'avais fini par prendre place sur les banc de la fac, j'entretenais de vague conversation, toutes autour d'un seul sujet : La médecine. Oui, médecin. Je refusais de soigner d'une autre façon. De plus, j'ai toujours eu les capacités pour le devenir; une excellent mémoire, une intelligence hors pair et surtout, je dors trop peu. A l'hôpital, je suis capable d'enchaîner 72 heures sans me plaindre de fatigue. J'ai la réputation d'être déjà mort parmi les autres internes. Non, c'est pas ça; mais j'ai déjà pensé à l'être. J'ai pensé à me jeter du haut du pont de Brooklyn; ça n'aurais pas mis longtemps & mon existence vide de sens aurait pris fin. J'étais prêt à faire le grand saut quand je sentis mon portable vibrer. Je décrochais, pensant avec ironie que la dernière voix que j'entendrais serait celle de mon opérateur téléphonique. « Cher client bonsoir. Nous aimerions vous poser quelque questions au sujet de votre abonnement » Un éclair me traversa, un prénom se fit entendre. « Sixteen ?» C'était elle. Je riais, heureux d'entendre à nouveau la voix de ma soeur perdue. « Non, c'est un erreur.» Et la voix raccrocha. J'étais désespéré, dubitatif devant le fait qu'elle m'ait raccroché au nez. Désormais conscient d'avoir tout perdu, je sautais.

Tout aurait pu finir là. J'aurais voulu mais le sort en décida autrement. J'ouvris un oeil, j'étais dans un lit d'hôpital. L'oeil gauche me faisait mal, énormément, un bandage m'empêchait de l'utiliser. J'essayais de ne pas trop y toucher en attendant de comprendre ce qui s'était passé. J'avais sauté du haut du pont et la suite ? Je sortais comme d'un mauvais rêve. Un geste, un pas, j'étais hors du lit, par terre. J'avais tenté de me lever, impossible. Un infirmière entra entre temps. « Non ! Monsieur Murray vous ne pouvez pas sortir du lit. Vos muscles n'ont pas eu le temps de récupérer.» Récupérer quoi ? J'étais surpris pendant qu'elle me réinstallait dans mon lit, j'avais des tonnes de questions et avant de les poser elle repris. « Je vais chercher un médecin.» Il arriva, quelques minutes plus tard. Heureux de me voir comme si nous étions proche. « Enfin ! Enfin vous êtes sorti du comas. Vous savez que vous nous avez fait de belle frayeurs» Toujours sans comprendre, je le fixais. « Vous ne vous rappelez de rien ?» J'hochais la tête. Non, pour la première fois de ma vie, j'avais oublié quelque chose. Sixteen & plus rien. Si j'avais tenté de me tuer; manifestement je suis pas mort, du moins plus maintenant. « Vous avez été admis il y'a deux mois. Pour l'usage de vos jambes, vous devriez récupérer avec de la rééducation; mais votre oeil, vous l'avez perdu. Vous avez été chanceux, peu de personne s'en sortirais d'une telle chute.» A vrai dire, j'avais pas l'intention de m'en sortir. L'ironie me prenait, signe que j'étais effectivement en bonne santé. Je n'étais pas heureux. J'avais de plus le sentiment d’avoir vécu pendant mon sommeil. Je ne dors presque pas. Les mois passèrent rapidement, j'avais récupérer l'usage de mes jambes. Mon oeil quant à lui n'était pas tout à fait mort. Certes, je ne voyais rien. Du moins, rien comme tout le monde. Ce que je voyais c'était la mort des gens. Du moins la cause & la date et quand cette personne brille, je sais que ce sera à moi de la faucher. Cadeau de l'au delà.

En conclusion, je suis quelqu'un qui ne veut vous veux pas de bien, ni de mal. J'obéis c'est tout. A qui je l'ignore mais mes facultés me permettent de choisir qui vivra, qui mourra. Même si je reste convaincu que tout ça doit être fait naturellement. Je suis seul ou peu accompagné. C'est par choix, personne ne côtoie la mort elle même.




Dernière édition par Melchior-Samson D. Murray le Mer 14 Mar - 18:13, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 19:17

Bienvenue à le prénom Very Happy J'adore !!! Très bon choix d'avatar également !!

Par contre excuse mon inexpérience, mais pansexuel, c'est quoi xD ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 19:24

Robert *bave *
Merci beaucoup.
Aloreuh pansexuel. C'est quand tu es attiré plus attiré par la personne que par son sexe. Garçon, fille,transgenre. Osef' x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 19:25

REBIENVENUUUE SUR SUPERNOVA
J'ai hâte de voir ce que tu nous prépare mais rien que de voir pansexuel, ça promet *aime les perso pansexuel*
Bon courage pour ta fiche <3

Comme je te l'ai déjà dit, t'as encore géré pour les prénoms et puis je suis fière de t'avoir reconnu direct (a)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 19:28

MDR' Tu as de quoi être fière, il a été dur à trouver xD
Ouais, maintenant je me fou la pression pour les prénom x)
A un point que j'ai même pas encore pensé à son histoire ><' * boulet *
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 19:37


Shame on youuuu *lui balance des paillettes* xD
Allez, je suis sûre que ça sera cool
(ouais je te fous exprès la pression *sbaf*)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 19:38

Ah merci pour l'éclaircissement ^^ !

Robert plait bien apparemment ^^ !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 19:40

HEY ! Les paillettes, je les pète toute seule *sbaf*
Moi aussi, du coup ma mission de demain sera de m'inventer une vie x)
( et tu es vraiment vilaine avec moi Rolling Eyes )



De rien, c'est robert logique x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 19:57

Dejan, je te disais bien que Robert était canon
Bref bienvenue chez les fous sexy boy (je te conseille de faire attention à Lestat & Nahel ce sont les pires *sort*)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:04

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA MA PRINCESSE EN MEC !!!!


j'aime trop l'idée !!! (re) Bienvenue ma princesse (ce sera mon prince maintenant lol)


bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:08

Callum >> Merci. Je ferais bien attention mais manque de bol. J'ai l'habitude d'être leur princesse *sbaf* Le princ maintenant xD

Lestat >> MON ROIIIIIIII Ca fait ziziiiiiiiiir' ♥️
Ouais, t'as vu je me balade avec une b*te maintenant *sbaf*
Merci **
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:10

azy on est déjà catalogué
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:16

Moi j'ai rien dit. Rolling Eyes

T'ain c'est nul d'être un prince, ça fait moins innocent que la princesse --'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:23


Melchior nous connait déjà Callum (a)

Et Toi là, si ça fait chier d'être mon Prince, je choisis quelqu'un d'autres *sbaf*
(Et non, je ne suis pas vilaine (a))
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:36

Il est gentil ce Callum, il me préviens avant que je me jette dans la gueule du loup.
Mais trop tard xD


Leilou >> Ca me fait pas chier. C'est juste que je peux plus compter sur mes beaux yeux pour faire genre je suis gentil *sbaf*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:39

Mais si mon prince , tu fais bien petit innocent comme ça et tu nous fait plus d'effet

pas drôle si Callum previent tout le monde avant aussi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:41


Il peut les prévenir, je pense que ça changera rien (a)

Et puis, je te préfère en Prince moi (a) *sbaf*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:41

Je comptais l'écarter de vous pour ne l'avoir que pour moi, bah c'est raté, vous êtres trop fortes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:45

mouhahaha vilain !! on est partout nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:46

MDR' xDDD

Oh Callum ** Rien que pour toi - et ta bieveillance - je te réserverais un lien delamortquitue


* fait des yeux innocents. *
Ouiii j'aime être un prince aussi - enfin je ne suis plus destiné à être tout le temps en détresse - *sbaf* je pète même plus de paillettes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:48

on te sauvera quand même
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:51

Callum E. Marshall a écrit:
Je comptais l'écarter de vous pour ne l'avoir que pour moi, bah c'est raté, vous êtres trop fortes

J'ai de l'entraînement
Genre *sbaf*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 20:52

Z'avez intérêt. Z'êtes des HEROOOOS hein' !

Pis je me laisserais attacher & tout pour que vous veniez me libérer & tout *sbaff*

MDR' Leilou xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   Lun 12 Mar - 21:17

:O Plus ça va et plus j'ai l'impression que tout le monde se connait ... Ce n'est pas comme si je me sentais seul (a) ! *mode caliméro on*
En tout cas ton prénom Roxx' un max, ton "pansexuel" que je ne connaissais pas non plus roxx' encore plus, brefouille, un perso qui promet encore ! En tout cas je te souhaite la bienvenue et si jamais tu as besoin d'aide, je suis là !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
“”



MessageSujet: Re: MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

MELCHIOR ▬ Et si tu faisais face à la mort. Que lui demanderais tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernova : crazy stupid heros !  :: TAKE IT EASY :: ON ENLÈVE LES MASQUES :: ANCIENNES FICHES-