.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (m) WADGE R. ❥ you must be crazy to stay with me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: (m) WADGE R. ❥ you must be crazy to stay with me   Dim 18 Mar - 20:41


Epi' Baveux Photosensible

♌ Nom : au choix ♌ Prénom(s) : au choix ♌ Groupe : supercivils ♌ Surnom : Epi', Photosensible, L'épileptique, Convulsif, Baveux, et cetera, et cetera ♌ Âge : 18-19 ans ♌ Lieu et date de naissance : au choix ♌ Nationalité : au choix ♌ Profession : au choix ♌ Lieu de vie : squattage intempestif chez Hive Bartok-Perkins ♌ Statut : célibataire mais amoureux Pouvoirs : au choix ♌ Particularités : il est épileptique (c'est pas une blague XD) ♌ Avatar : Robbie Wadge ; négociable


© barda.
Son histoire est très libre, il faut juste respecter quelques points :
♦ il est épileptique depuis l'enfance et fait des crises graves
♦ il a tendance à s'attacher aux gens qui lui font beaucoup de mal
♦ il n'est absolument pas adepte du sexe, voire puceau
♦ il a rencontré Hive il y a environ six mois
♦ il est particulièrement collant et tenace
♦ il pleure beaucoup trop pour un garçon
♦ il est facile de le faire souffrir
♦ il vit dans un conte de fées






FORMULAIRE CRÉÉ PAR SHOOTING STAR © TUMBLR




© tumblr.

« EPI'&HIVE ...
Epi' considère un peu Hive comme son preux chevalier depuis qu'il s'est occupé de lui lors d'une crise d'épilepsie. Faut dire, Hive n'a pas trop eu le choix puisque cela s'est déroulé dans son magasin. Depuis, personne n'a trop compris comment, Epi' vient constamment squatter chez Hive, ce qui cause de nombreux malentendus et des désagréments pour ce dernier. Epi' a d'ailleurs les clés et Hive le soupçonne d'avoir fait un double en cachette. Si Hive n'entend que se débarrasser d'Epi', celui-ci revient toujours, quand bien même Hive le blesse au moins une fois par jour. Epi' pense qu'il est amoureux et il est persuadé qu'il pourra changer son blondin en prince charmant. Hive, quant à lui, a fini par s'habituer au jeune homme et il ignore comment il se sentirait s'il ne devait plus le revoir, mais il préfère ne pas y songer. »



EXTRAIT DE MA FICHE :

APPARTEMENT DE HIVE.

GAME OVER Cinq heures du mat’. Dormir ? Pas encore, non… Recommencer la partie, sachant que c’est encore refaire cette même putain de mission sur laquelle je bloque depuis environ minuit ? C’est sûr que Mass Effect en mode folie, je vais pas avoir fini de sitôt. « Hive, viens te coucheeer… » Wow. C’est quoi ça ? Un zombie dans mon salon alors que je suis affalé par terre en caleçon ? Je lève les yeux. Ça ressemble clairement à un zombie, mais c’est rien que l’épileptique. « J’suis malade, j’arrive pas à dormir. » Il arque un sourcil. Quoi ? Mon excuse te va pas, ça blesse ton orgueil de petit gay bien propre sur lui ? « T’es toujours malade. Puis tu m’as promis… » J’émets un rire qui, je l’espère, sonne très désagréablement à ses oreilles. « Je tiens pas les promesses, serait temps que tu t’en rendes compte. » Han, merde. Voilà qu’il se met à chialer, manquerait plus qu’il réveille le voisin bandant d’à côté. Faut pas qu’il sache que j’ai un pleurnichard chez moi, c’est trop la honte. Je le tire donc au sol et le serre dans mes bras, essayant d’éviter de bouffer ses cheveux. « Allez, respire Epi’. » Il cale son visage dans mon cou et je réfléchis à comment je vais réussir à buter tous ces extra-terrestres en moins d’une demi-heure. « Je m’appelle pas Epi’. » Bah ? Il est épileptique, ça lui convient bien non ? « Ah bon ? Tu t’appelles comment alors ? Baveux ? Convulse ? Photosensible ? » Il me repousse, attrape ses vêtements qui trainent et claque la porte. Je reste sous le choc style deux millisecondes puis récupère ma mannette. A nous deux chef Krogan.

*
* *

Six mois plus tôt...

Le carillon de l’entrée tinte joliment tandis que je vérifie les arrivées dans l’arrière-boutique. Je me dirige donc vers la partie commerciale du magasin et je me retrouve face à un jeune homme tout à fait… baisable. Je lui lance un bonjour avec un sourire radieux. « Je peux vous aider ? » Il rougit comme un idiot, on dirait moi à huit ans. « Euh… Non, je regarde simplement… les roses. » Je hausse un sourcil tandis qu’il se met à contempler un de mes étalages. « D’accord. Mais ce que vous regardez, là, c’est des tulipes, juste pour prévenir. » Je baisse les yeux, quoi, deux secondes sur la liste des livraisons du jour et quand je relève la tête, il est par terre, agité dans ce qui semble être une crise d’épilepsie. Okaaay. Je m’accoude à mon comptoir, adoptant un air relativement concerné. Devrais-je faire quelque chose, par hasard ? Hum… Peut-être appeler l’ambulance ? Et bloquer mon magasin pendant au moins une demi-heure, pas bon pour le marketing. Bon, je pourrais le mettre sur le côté pour qu’il n’avale pas sa langue, tiens. C’est une très bonne idée. Me redressant, je me mets à la tâche et applique les principes de médecine tirés des bouquins que je lisais en cachette plus jeune. C’est assez marrant d’y assister, l’air de rien. Enfin, la phase d’inconscience. Je le traine dans la pièce au fond de la boutique et l’allonge sur un sofa pourrave récupéré du grenier de mon oncle. Ensuite, je retourne à mon commerce. Dans l’après-midi, il sort sa tête toute décoiffée de la pièce. « Alors, bien dormi ? » Je lui adresse un clin d’œil, mais il parait surpris. « Que… Que… Je… » Je ris, l’attirant vers moi par les hanches. « Tu quoi ? » Il se dégage, ce qui me fait marrer davantage. « Je… On se connait pas. » Je hausse les épaules : « Si tu crois que ça me dérange. »

Pour la forme, je n’ai pas couché avec lui ce jour-là. Pas plus que le jour suivant, ni celui d’après, bien qu’il passait systématiquement au magasin, prétendant réfléchir aux roses qu’il voulait offrir. Je m’en fichais, je me tapais d’autres mecs, que ce soit lui ou pas, cela n’avait rien de frustrant. Pourtant, un soir, j’ai réussi à le ramener chez moi. Il a dormi là… Mais on a rien fait. Me demandez pas, moi-même j’y comprends rien. Je vis d’ailleurs un véritable enfer, parce qu’il squatte, quasi. Va expliquer au canon que t’as dragué toute la soirée pourquoi y’a un type louche dans ton lit et que, non, il y aura pas de plan à trois…

*
* *

APPARTEMENT DE HIVE.

Toujours en pleine partie, à buter du Krogan au fusil d’assaut bourré d’améliorations. La porte d’entrée émet un léger grincement. Rappelez-moi pourquoi il a les clés de mon appart’. « Alors, Photosensible, on est de retour ? » J’entends qu’il se rapproche par le bruit de ses pas, tandis que je suis toujours aussi absorbé par ma lutte sans fin. Il doit être sept heures du mat’, les rayons de soleil se glissent par la fenêtre. Il s’assied en tailleur à côté de moi et incline sa tête jusqu’à l’appuyer sur mon épaule. Putain, mais comment il peut être aussi mignon alors qu’il n’a clairement rien pour plaire ? « Pourquoi t’es méchant avec moi, Hive ? » J’envoie une grenade dans la tronche d’un Krogan hostile, de toute façon, il est déjà assez défiguré comme ça. « Pourquoi tu t’obstines à vouloir être avec moi ? Tu m’emmerdes. Tu pourrais pas écouter mes potes ? T’sais, ils mentent pas quand ils disent que je pense qu’à baiser. » Je ne lui jette pas un seul regard, il me saoule. Je veux qu’il se casse de ma baraque, de ma vie. « Je sais… » Je soupire, butant un énième extra-terrestre, trop moche pour mériter d’être épargné. « T’as trop maté des comédies romantiques, toi. Je vais pas passer mes nuits à te lire Les Trois Petits Cochons pour que tu t’endormes, Epi’. » Il m’embrasse sur la joue. Oui, SUR LA JOUE. N’y tenant plus, je mets pause pour le toiser. Mais il se prend pour qui ? Il habite presque non-stop chez moi, il bouffe ma nourriture, squatte aussi bien mon lit que ma salle de bains et j’ai quoi, en retour ? Un bisou sur la joue. On est encore en maternelle, ou quoi ? « Je m’en fous, je veux rester avec toi. » Si on s’était rencontré quand j’avais quatorze ans, on serait probablement déjà marié à l’heure qu’il est. Mais c’est loin d’être le cas, jamais il ne m’aura avec ses contes de fées en toc. « Ça tourne vraiment pas rond dans ta cage thoracique. » « Dans ta tête. » « Hein ? » Il sourit. « Non, rien »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: (m) WADGE R. ❥ you must be crazy to stay with me   Dim 18 Mar - 21:39

YOOOOOOOP.
Tout d'abord je vous remercie de jeter un coup d'oeil à ce scéna.
Avatar négociable, du moment qu'il fait suffisamment jeune, et les noms & prénoms sont tout à fait libres. *-*
Pour plus de précisions, n'hésitez pas à me mpotter (a)
Et je tiens à dire que je voue un culte à la personne qui prendra l'épileptique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: (m) WADGE R. ❥ you must be crazy to stay with me   Mar 20 Mar - 19:04

Ce scénario claque des bananes ! En plus Robbie&Evan sont géniaux
Donc, voilà j'ai craqué
Epi peut-il avoir un pouvoir quelconque ? Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
“Invité”



MessageSujet: Re: (m) WADGE R. ❥ you must be crazy to stay with me   Mar 20 Mar - 21:44

L'EPILEPTIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIQUE. (a)
MERCI MERCI MERCI MERCI, t'es le rayon de soleil de ma journée. *ZBAFF* (le pire c'est que j'ai vraiment eu une journée merdique. XD)
Et oui, tout à fait, tout ce que tu veux. :3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
“”



MessageSujet: Re: (m) WADGE R. ❥ you must be crazy to stay with me   

Revenir en haut Aller en bas
 

(m) WADGE R. ❥ you must be crazy to stay with me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernova : crazy stupid heros !  :: TAKE IT EASY :: POSTES VACANTS ET SCENARIOS :: ANCIENS SCENARIO-